Visite de travail avec la BAD à la tour B

La Société de gestion du patrimoine immobilier de l’état  (SOGEPIE) a tenu à faire des précisions suite au déguerpissement des habitants de la cité ran .

La cité ran dénommée pk6,sis a marcory ,zone 4 c,rue 4,déguerpie avec toutes ses populations, mardi dernier. A la base de cette action, l’opérateur économique libanais Fouard Omaïs. Se prévalant d’un acte signé par la direction d’alors de la société de gestion du patrimoine immobilier de l’état (sogepie), Fouard Omaïs a jeté dans la nature tous les habitants de cette cité.

Ne se sentant ni de près , ni de loin impliquée dans cette affaire , la sogepie par la voix de Souleymane Camara, a organisé une conférence de presse le mercredi 16 Avril 2014 pour décliner toutes responsabilité. « De prime abord, la sogepie exprime sa vive indignation face aux agissements de Monsieur Omaïs Fouard et sa compassion à l’égard des populations, victimes  de cette situation. Dans la présente affaire , la SOGEPIE est mise en cause pour avoir signé un acte de vente au profit de Monsieur Omaïs Fouad. Ce qui est archi-faux » a tenu à dire Souleymane Camara.

Dans son argumentaire, le premier responsable de la SOGEPIE indique que le patrimoine visé ne relève pas de la gestion de sa structure mais plutôt de la SIPF. S’agissant de la prétendue signature du représentant de la SOGEPIE, cela n’engage que ce dernier. En l’occurrence, le signataire qu’est Niamkey Hubert, ex Directeur d’exploitation à la Sogepie du 02 Mai 2006 au 03 Novembre 2011, aujourd’hui à la retraite.

Pour lever tout doute dans les esprits, le DG de la SOGEPIE n’est pas insensible au malheur qui frappe les déguerpis. selon le conseiller juridique de la SOGEPIE, Fouad Omaïs fait l’objet de poursuite devant les tribunaux pour avoir frauduleusement acquis un bien de l’état. Les responsables de la SIPF, qui ont préféré assisté en tant qu’observateurs cette rencontre, se réservent le droit de s’exprimer en temps opportun. Il est bon de rappeler  qu’en 2011 déjà , Fouad Omaïs  a vidé les occupants de la cité RAN.

A toute fins utiles, il faut indiquer que dans les années 1960, cette cité a vu le jour pour les travailleurs de la régie Abidjan Niger (RAN). Puis en en 1995, l’état, dans sa politique de privatisation a créé la SIPF, en conseil des ministres du 06 novembre 1995, par decret N°95-683.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *